Vous êtes ici : Accueil

Coronavirus

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Vos questions, nos réponses

Les Chambres d'Agriculture ont conçu une "Foire aux Questions", de manière à répondre à vos interrogations. Consultez-la régulièrement sur le site des Chambres d'Agriculture

Et pour une information encore plus complète, rendez-vous sur Pro Agri Réglementaire. Il suffit de créer votre compte pour accéder aux informations.

La Chambre d'Agriculture mobilisée

L'activité des agriculteurs est fortement impactée, comme pour les autres secteurs, par l'épidémie du Covid 19.

Malgré la fermeture de nos bureaux et de nos antennes, les équipes de la Chambre d'Agriculture restent mobilisées et disponibles pour vous accompagner dans vos projets et assurer la continuité de l'activité. Nous restons joignables par email et par téléphone portable. Notre numéro d'accueil reste inchangé : 05 56 79 64 00. 

Vous trouverez sur cette page les informations nécessaires à l'adaptation de vos entreprises à cet événement, et notamment aux dernières mesures de confinement.

N'hésitez pas à la consulter régulièrement, et à rendre également sur le site du gouvernement.

 

Mobilisons-nous pour sécuriser nos assiettes !

La main d’œuvre manque plus que jamais. Il est nécessaire de se mobiliser pour subvenir aux besoins alimentaires de la population.

Mission est un service de l'écosystème WiziFarm qui propose un ensemble de solutions numériques à destination des agriculteurs et viticulteurs.

En ce temps de crise, toute l'équipe se mobilise afin de rester solidaire face au Coronavirus, en partenariat avec Pole Emploi et l'ANEFA.

  • Vous êtes agriculteur et vous avez besoin d'un coup de main pour la plantation, le semis, la cueillette ou encore la conduite d'engins...
  • Vous êtes disponible et vous êtes prêt à aider aux champs, dans un verger ou sur une exploitation...

Inscrivez-vous gratuitement sur Mission.wizi.farm, #desbraspourtonassiette, Mission vous mettra en relation.

Vendre vos produits agricoles pendant la crise du Coronavirus​

Vous avez des produits à écouler ? Vous deviez fournir des cantines, des commerces, des restaurants, vendre sur des marchés ? Les restrictions sur les déplacements vous empêchent de livrer ?

Répondez sans tarder à notre questionnaire en ligne.

Il ne vous engage à rien, complétez-le sans crainte et surtout rapidement : plus vite vous répondrez, plus vite nous pourrons agir.

Vos réponses vont nous permettre de dresser un inventaire des produits et des producteurs, pour ensuite vous proposer différents dispositifs :

 

Vendre facilement avec La Cagette.pro 

C'est quoi ? Un logiciel de vente directe qui permet d'organiser vos commandes en ligne auprès de différents groupes de clients.

Vous pouvez dès à présent :

  • organiser vos commandes
  • créer librement vos lieux et dates de distribution (à la ferme par exemple)
  • recevoir automatiquement et par mail les récapitulatifs des commandes

Le coût d'entrée est gratuit et il n'y a pas de commission sur les ventes. 

Important : Cagette Pro propose un dispositif spécial dès samedi 28 mars à 6 h 00, avec un guide pratique d'urgence. Des vidéos tutos, des fiches techniques et des webinaires vous permettront de vendre en ligne rapidement. Pour en profiter, faites-vous connaître ici  ou contactez le 09 80 80 10 48 / contact@remove-this.cagette.net

Attention : dans les prochaines semaines, il sera nécessaire de suivre une formation pour se familiariser avec l’outil. Une formation prise en charge pour les exploitants agricoles par le fond VIVEA.

Cliquez ici pour créer un compte en urgence

 

Vendre avec d'autres producteurs 

Nous pouvons identifier les producteurs à proximité de chez vous, pour vous permettre de mutualiser vos ventes sur un site privé par exemple.

Autre possibilité, mutualiser les livraisons à domicile sur la métropole bordelaise. Nous mettons en place un outil opérationnel, Nos producteurs près de chez vous, qui n’attend plus que vous ! Le principe : regrouper vos ventes et créer des tournées communes. Vous devez simplement vous engager à livrer les produits commandés une fois par semaine sur un point de centralisation. Vous êtes intéressé ?

Cliquez ici pour vous pré-inscrire

 

Vendre en grande distribution 

Les équipes de la Chambre d’Agriculture multiplient les contacts auprès de la grande distribution. Les 42 Intermarché et Netto de Gironde, les Leclerc de Saint-Médard-en-Jalles et de Sainte-Eulalie, les Super U de Galgon, Camblanes-et-Meynac, Sauveterre-de-Guyenne, Lacanau, Léognan, Eysines, Saint-Ciers-sur-Gironde et Cavignac, plusieurs magasins Carrefour s’approvisionnent dès à présent auprès des producteurs identifiés par la Chambre d'Agriculture.

 Vous même, n'hésitez pas à vous rapprocher des magasins de votre secteur géographique.

Retrouvez ici les magasins qui s'engagent à acheter des productions locales

 

S'inscrire sur www.producteurs-girondins.com

Pensez à vous référencer sur le site des producteurs girondins. Il permet au consommateur de trouver facilement les exploitations près de chez lui. Depuis le confinement et l'intérêt croissant des consommateurs pour l'agriculture locale, ce site connaît une forte hausse de fréquentation !

Cliquez ici pour vous inscrire sur www.producteurs-girondins.com

 

Communiquer sur les réseaux sociaux

Nous pouvons mettre en avant votre exploitation et vos moyens de commercialisation sur nos réseaux sociaux (Bienvenue à la ferme, Drive, Chambre d'Agriculture....)

Faites-vous connaître

 

Contact : service Promotion - Agritourisme / 05 56 79 64 15 / tourisme@remove-this.gironde.chambagri.fr

Continuité de l'activité

L'agriculture fait partie des professions qui bénéficient des dérogations pour la continuation de l'activité : les agriculteurs ainsi que leurs salariés peuvent donc continuer à travailler sur leur exploitation (sous réserves des modalités dues au confinement).

Les activités suivantes sont également autorisées:
•    commerce de détail de fruits et légumes en magasin spécialisé
•    commerce de détail de viandes et de produits à base de viande en magasin spécialisé
•    commerce de détail de boissons en magasin spécialisé
•    autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé

Cela permet aux agriculteurs qui commercialisent en direct de continuer leur activité commerciale (y compris sur les marchés).

Les fournisseurs de l'agriculture (aliment du bétail, semences, mécaniciens..) font partie de la liste des activités autorisées.

Téléchargez l'arrêté relatif aux entreprises autorisées à maintenir leurs activités (16 mars 2020, pdf 3 pages - Journal officiel de la République Française)

Déplacements des exploitants agricoles et autres non-salariés agricoles

Pour les déplacements hors de votre exploitation et sur les voies de communication, remplissez l’attestation de déplacement dérogatoire pour chaque jour. Attention : conservez-la avec vous, avec votre carte nationale d'identité.

Cette attestation concerne les personnes dont les activités professionnelles ne peuvent être maintenues par une organisation en télétravail et les personnes qui, par nécéssité, doivent se déplacer pour des raisons de santé ou pour s'alimenter. Elle vous sera demandée en cas de contrôle pour préciser la nature de votre déplacement : déplacement professionnel, achat de première nécessité de type alimentaire, rendez-vous médicaux...etc. 

Téléchargez l'attestation de déplacement dérogatoire (pdf 1 page - document officiel du Gouvernement)

Employeurs de main d'œuvre

Vos salariés peuvent-ils travailler ?

Le principe général est de favoriser le télétravail quand cela est possible (personnel administratif, commerciaux…).

Lorsque le télétravail n'est pas possible (travail dans les vignes, les champs, les serres etc. par exemple), il est possible d'autoriser le personnel à travailler sur l'exploitation. Pour cela :

Par ailleurs dans le cadre du travail sur l’exploitation, il convient de continuer à faire appliquer les mesures de précaution adéquates : éloignement, éviter les contacts proches, saluer sans contact…

Garde d'enfants

Depuis la fermeture de l'ensemble des structures d'accueil des jeunes enfants et des établissements scolaires, certains de vos salariés peuvent avoir l'obligation de rester à domicile pour garder leurs enfants. Si cela concerne des enfants de moins de 16 ans et pour un poste pour lequel la mise en place du télétravail n'est pas possible, il est possible de solliciter un arrêt de travail et ainsi de toucher des indemnités journalières. Cet arrêt doit être déclaré sur le site dédié Ameli.


Les salariés concernés doivent s'engager à être le seul parent à demander le bénéfice d’un arrêt de travail pour garder l’enfant à domicile et fournir une attestation précisant :
•    le nom de l'enfant
•    l’âge de l’enfant
•    le nom de l’établissement scolaire
•    la commune où l’enfant est scolarisé
•    la période de fermeture de l’établissement scolaire concerné.


A noter que cette demande est également possible pour l'exploitant ou les membres de la famille qui participent aux travaux.

 

Chômage partiel

Pour les entreprises qui font face à une baisse de leur activité, il est possible de mettre en place les mesures de chômage partiel. La demande doit être faite en ligne sur un site spécifique.

Grâce à cette mesure, les salariés reçoivent une indemnité horaire équivalente à 70% de la rémunération brute (environ 84% du net). L'employeur quant à lui percevra une indemnité pour compenser les montants versés aux salariés (jusqu'à l'équivalent de 4,5 SMIC soit 6927 € brut mensuel).

Les mesures de la Région Nouvelle-Aquitaine

ATTENTION : consultez régulièrement le site de la Région Nouvelle-Aquitaine pour accéder aux dernières informations.

Solidaire sur le plan national, la Région Nouvelle-Aquitaine crée un fonds d’urgence exceptionnel de 50 M€ pour les entreprises et les associations et prend en parallèle des mesures complémentaires dans le cadre de ses politiques.


Par ailleurs, un appel à manifestation d'intérêt flash est lancé à destination des entreprises régionales désireuses de participer à l’effort de production, fourniture ou maintenance en urgence d’équipements médicaux manquants et une nouvelle plateforme de mise en relation entre producteurs et consommateurs va permettre aux néo-aquitains de se faire livrer des produits locaux et de saisons à leur domicile.


​​​​​Un fond d'urgence exceptionnel de 50 millions d'euros
 

Un fond de solidarité pour les TPE, travailleurs indépendants, microentreprises

La Région contribue à hauteur de 20 millions d'euros au Fond de solidarité d’1 milliard d’euros cogéré par l'Etat et les Régions (750M€ pour Etat, 250M€ pour les Régions dont 20M€ Nouvelle-Aquitaine) pour les TPE, les travailleurs indépendants et les microentreprises des secteurs remplissant certaines conditions :

  • Une aide égale à la perte d’exploitation jusqu’à 1 500 euros pour les entreprises remplissant les conditions suivantes :

- Entreprises de moins de 10 salariés (auto entrepreneurs éligibles), chiffre d'affaires HT inférieur à 1 million d'euros, perte de 70% de CA en mars 2020 par rapport à mars 2019 (à l’exception des entreprises fermées administrativement entre le 1er le 31 mars 2020 qui n’auront pas à justifier de perte de CA)
- Pour les professionnels libéraux : le bénéfice imposable au titre du dernier exercice clos doit est inférieur à 40 000 euros
- Demande d’aide par voie dématérialisée, au plus tard le 30 avril (plateforme disponible au plus tard le 1er avril)
 

  • Une aide complémentaire de 2000 euros (cumulative avec l’aide de 1500 euros) pour les entreprises remplissant les conditions suivantes :

- Au moins 1 salarié (auto entrepreneurs non éligibles), être dans l’impossibilité de régler leurs créances à trente jours et s’être vu refuser un prêt de trésorerie par leur banque
- Demandes à adresser au plus tard le 31 mai (plateforme disponible au plus tard le 1er avril)

En attente de parution du décret, ces aides aux TPE s’inscrivent dans la complémentarité des mesures de l’Etat visant à réduire drastiquement les charges, notamment les charges de personnel via la prise en charge du chômage partiel.


Soutien aux associations

La Région Nouvelle-Aquitaine met en place un Fond de soutien aux associations à hauteur de 5 millions d'euros, sous forme d'un soutien conjoncturel à la perte d’activités liées à l’épidémie de COVID 19, selon les modalités suivantes :

  • associations employeuses sur certains secteurs d’activité (culture, sport, formation, ESS, caritatives…), de moins de 50 salariés,
  • intervention à 50% de l’assiette,
  • subventions de 1500 à 20 000 euros.

Prêts rebonds de la BPI

Une enveloppe de 10 millions de prêts abondera les prêts rebonds gérés par la Banque Publique d’investissement (Bpifrance). Ils permettent avec un fort effet levier d’améliorer rapidement la trésorerie des entreprises.

  • Jusqu'à 300 000 euros de financement en complément des banques ou des investisseurs, pour réaliser les investissements immatériels et renforcer le BFR
  • Bénéficiaires :

- PME éligibles à la garantie Bpifrance Financement et/ou ETI indépendantes : constituées sous forme de société, créées depuis plus de un an, financièrement saines et dont la croissance prévisionnelle du CA global est d'au moins 5 % l'an.
- Non éligibles : les SCI, les affaires individuelles, et en particulier, les entreprises en difficulté au sens de la réglementation européenne

  • Montant : de 10 000€ à 300 000€ dans la limite des fonds propres et quasi-fonds propres de l'entreprise
  • Conditions : durée de 7 ans dont 24 mois de différé d'amortissement en capital; prêt à taux nul et sans garantie

Toutes les infos sur le site de BPI France ou par téléphone : 0 969 370 240


Fonds d’aide d’urgence aux entreprises en difficulté

La Région déploie par ailleurs un fond d'aide d'urgence de 15 millions d’euros supplémentaires, sous forme de subventions ou d'avances remboursables, pour aider les entreprises régionales en difficulté non éligibles à ces dispositifs à passer le cap de ces semaines de crise sanitaire, selon les modalités suivantes :

  • Soutien au besoin de trésorerie d’exploitation causé par la baisse d’activité liée à l’épidémie de COVID-19 dans un but de préservation de l’activité et de l’emploi et non couvert par les autres dispositifs
  • Bénéficiaires:

- Entreprises rencontrant des besoins de financement de leur cycle d’exploitation (BFR) spécifiquement nés de la baisse d’activité liée à l’épidémie de COVID 19 et non couverts par les autres dispositifs publics ou privés sollicités,
- Entreprises employant de 5 à 500 salariés (au sens consolidé groupe, pas de filiales),
- Entreprises ayant leur siège ou leur établissement principal sur le territoire de la Région Nouvelle-Aquitaine.
- Secteur d’activité : agriculture, forêt, pêche, industrie manufacturière, construction, commerce de gros, transport et entreposage, hébergement et restauration, formation, à jour de leur de charges sociales et fiscales au 29/02/2020 (tenant compte des reports exceptionnels accordés par l’Etat dans le cadre de la crise)
- Sont exclues les entreprises en en difficulté au sens de la réglementation européenne au 31/12/2019

  •  Dispositif :

- entreprise de 5 à 50 salariés : subvention de 10k€ à 100k€
- entreprise de 50 à 500 salariés : avance remboursable  100k€ à 500k€ (Remboursable sur une durée de 7 ans dont 2 ans de différé)

Mesures complémentaires en faveur des entreprises et associations

La Région a par ailleurs mis en place plusieurs mesures complémentaires en faveur des entreprises :

  • Moratoire d’un an sur les remboursements des avances remboursables de la Région : 11 millions d'euros sur l’année 2020 (report de 344 échéances concernant 257 structures)
  • Augmentation du niveau des acomptes versés aux TPE/PME/ETI
  • Mise en place d'une cellule d’écoute et de veille à destination des entreprises, afin de lutter contre la solitude des dirigeants et de les soutenir dans cette période difficile, en s’appuyant sur un réseau sentinelle d’identification des dirigeants en difficulté/détresse et un réseau de soutien grâce à des structures spécialisées (APESA, 60 000 rebonds, Entraide et entrepreneurs)
  • Cellule de coordination avec les banques
  • En faveur des entreprises de transport dans le cadre des DSP, maintien de la rémunération des entreprises de transports, relative aux charges fixes, à l'exclusion de la couverture du chômage partiel
  • En faveur des entreprises du BTP, la Région n'appliquera pas les pénalités pour les entreprises qui réalisent des chantiers pour elle, et qui se trouveraient dans l'incapacité de poursuivre les chantiers en raison de l'épidémie ; elle rééchelonnera les délais contractuels des opérations.

Des mesures complémentaires sont en outre prévues en faveur des associations :

  • Manifestations annulées : maintien des acomptes des subventions votées au prévues au vote de la commission permanente d’avril
  • Conditions : versement des acomptes sur justificatifs allégés
  • Accélération des versements de soldes des subventions 2018/2019 - Conditions : versement des acomptes sur justificatifs allégés

 

Aides mises en place

L'interlocuteur unique dans ce domaine est la DIRRECTE Nouvelle Aquitaine : 05 56 99 96 50 / na.gestion-crise@remove-this.direccte.gouv.fr

MSA

La MSA applique les mesures décidées au niveau national pour les cotisations :

  • DSN au 15 mars: aucun prélèvement ne sera opéré
  • TESA+ : aucun prélèvement ne sera opéré par la caisse de MSA au titre de l'échéance du 25 mars
  • TESA simplifié : l'émission prévue en avril fera l'objet d'une information ultérieure en fonction de l'évolution de la crise


Pour les cotisations des exploitants, la date limite de paiement du premier appel provisionnel est décalée jusqu'à nouvel ordre et les cotisants mensualisés ne seront pas prélevés au cours du mois de mars.
Important : les contacts avec la caisse ne peuvent se faire dorénavant que par l'intermédiaire de votre espace privé internet.

Découvrez les mesures d'accompagnement pour le paiement de vos cotisations. 

 

Une aide de 1500 euros

Une aide de 1 500 euros pour toutes les petites entreprises, les indépendants, et les microentreprises grâce au fonds de solidarité (modalités non encore connues).

 

Echéances fiscales

Pour connaître les délais de paiement possibles pour les échéances fiscales, rendez-vous directement sur votre espace privé (www.impots.gouv.fr) ou contactez le Centre des Impôts.

Important : pour les situations plus difficiles, des remises d'impôts directs seront possibles (examen individualisé des demandes).

 

Soutien de l'Etat

L'Etat a mis en place des mesures de soutien des entreprises : 

  • Le financement des salariés par le mécanisme de chômage partiel
  • Le report d’échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts)
  • Le cas échéant, un plan d’étalement de créances avec l’appui de l’Etat et de la Banque de France 
  • L’obtention ou maintien d’un crédit bancaire via Bpifrance, qui se portera garant de tous les prêts de trésorerie dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie 
  • L’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs 

Téléchargez le document du Gouvernement pour savoir :

  • Comment financer l'inactivité de mes salariés ? 
  • Comment étaler mes créances bancaires ? 
  • Comment reporter le paiement de mes impôts et cotisations sociales ?
  • Comment obtenir ou maintenir un crédit bancaire ? 
  • Comment résoudre des conflits avec mes clients ou fournisseurs ?

 

Un soutien de l’Etat et de la Banque de France (médiation du crédit) peut permettre de négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires. Découvrez le tutoriel pour être accompagné pas à pas sur le dépot d'un dossier.

L’Etat et Bpifrance mobilisent 300 milliards d’euros pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie.


Par ailleurs, Bpifrance peut vous aider :

  • en garantissant votre banque à hauteur de 90% si elle vous fait un prêt de 3 à 7 ans
  • en garantissant à hauteur de 90% votre découvert si votre banque le confirme sur 12 à 18 mois.


Bpifrance vous apporte du cash directement :

  • en proposant un prêt sans garantie sur 3 à 5 ans de 10 000 à 5 millions d’euros pour les PME, avec un différé important de remboursement ;
  • en mobilisant toutes vos factures et rajoutant un crédit de trésorerie de 30% du volume mobilisé ;
  • en suspendant le paiement des échéances des prêts accordés par Bpifrance à compter du 16 mars.

Une demande peut être déposée en ligne sur le site de BpiFrance.

 

Filière viticole

Le CIVB a décidé de décaler les factures du mois de mars d'un mois.

Pour les situations les plus difficiles, il est conseillé de contacter le service administration pour toute demande de report d'échéances de cotisations professionnelles : cotisations@vins-bordeaux.fr / jean.belaube@remove-this.vins-bordeaux.fr

 

Questions/réponses pour les entreprises et les salariés

Le document Questions/réponses pour les entreprises et les salariés mis à jour le 6 mars 2020 par le Gouvernement vous permettra d'avoir des réponses aux interrogations suivantes (liste non exhaustive) : 

  • Quelles sont les mesures actuelles ? 
  • Quels sont les symptômes du Covid-19 ? 
  • Comment se transmet le virus ?

Pour les salariés

  • Quel comportement adopter ? 
  • Quelles sont les précautions à prendre ? 
  • Quelles sont les démarches à suivre ?
    L'attestation de garde d'enfant à domicile se trouve également dans ce document. 
  • Quelles sont les mesures à prendre en fonction du poste occupé ? 

Pour les employeurs 

  • Quelles sont les démarches à suivre pour assurer la sécurité et la santé du personnel ?
  • Quelles sont les recommandations sanitaires du Gouvernement pour les entreprises françaises ?
  • Comment mettre en oeuvre le télétravail ? 
  • Quelles sont les dispositions à prendre ? 
  • Comment gérer les restrictions d'accès au lieu de travail ?
  • Quelles sont les règles relatives au droit de retrait ? 

Vous vous posez des questions sur le coronavirus ?

Contactez le 0 800 130 000 (appel gratuit) ou rendez-vous sur www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Vous vous interrogez sur  les bons gestes à effectuer pour se protéger et protéger les autres ? Découvrez-les ici.

Vous vous posez des questions sur les signes auxquels être attentifs, les modes de transmission, les plans de prévention et de gestion des risques ? Cliquez ici.

Contact

François MECHINEAU

Conseiller d'entreprise
secteur Saint-Emilion
05 57 51 35 30 - 06 74 97 40 53
f.mechineau@remove-this.gironde.chambagri.fr

Contact

Alexia ALCOVERRO

Conseillère d'entreprise
Antenne ADAR du Médoc
05 56 59 00 85 - 06 76 98 50 07
a.alcoverro@remove-this.gironde.chambagri.fr

Contact

François RICADAT

Conseiller d'entreprise
Antenne ADAR Sud Gironde
05 56 63 02 55 - 06 84 63 31 18
f.ricadat@remove-this.gironde.chambagri.fr

Contact

Géraud PEYLET

Conseiller d'entreprise
Antenne ADAR Coutras - Guîtres - Lussac
05 57 49 27 36 - 06 71 00 07 28
g.peylet@remove-this.gironde.chambagri.fr

Contact

Gaëlle BAGAT

Conseillère d'entreprise
Antenne ADAR Haute-Gironde
05 57 58 94 08
g.bagat@remove-this.gironde.chambagri.fr
 

Contact

Olivier JONET

Conseiller d'entreprise
Antenne ADAR Monségur - La Réole - Sauveterre - Pellegrue
05 56 61 61 30 - 06 76 28 09 82 
o.jonet@remove-this.gironde.chambagri.fr

Contact

François JAUROU

Conseiller d'entreprise
Antenne ADAR de Castillon - Pujols - Ste Foy
05 57 40 36 27
f.jaurou@remove-this.gironde.chambagri.fr